Histoire Transnationale de la Révolution Française

L’histoire de la révolution a toujours passionnée les chercheurs. Bien après les évènements ainsi que leur écho à l’échelle européenne, l’intérêt des historiens pour la révolution française a glissé dans les années 1990 vers une recherche sur l’histoire globale de la transition entre les 18ème et 19ème siècle. L’idée d’une Révolution Atlantique développée par Robert Palmer et Jacques Godechot dans les années 1950 fut remise à l’ordre du jour. Dans le même temps l’intérêt pour le rapport entre la révolution dans l’hexagone et dans les Antilles attira de nouveau l’attention, tout d’abord aux États-Unis puis de plus en plus au sein des universités françaises.

Avec une telle direction, l’importance de la recherche s’est déplacé à l’international, comme on peut l’observer avec la « Commission Internationale sur l’Histoire de la Révolution Française », organisée dans le cadre de la conférence « Organisation mondiale des historiens » qui a lieu tous les cinq ans. Le projet, dirigé par Allan Forrest (Université de York et président de la Commission) et Matthias Middell (Université de Leipzig et secrétaire général de la Commission), a pour objectif de faire un inventaire de ces nouvelles recherches. Après la tenue d’un colloque de préparation à Amsterdam en août 2010 un accord fut conclu avec la maison d’édition Routledge pour la publication d’un ouvrage « Handbook of the Transnational History of the French Revolution » qui doit sortir en début d’année 2015. Une rencontre entre les auteurs est prévue dans le cadre d’un colloque au Musée de la Révolution Française à Vizille en 2014.

L’ouvrage sera présenté dans le cadre de l’Organisation mondiale des historiens à Jinan en août 2015, dont s’intéresse entre autres choses à la problématique suivante : « la Révolution dans une perspective d’histoire globale ».